Proxima b : Une exoplanète potentiellement habitable et proche de la Terre

Proxima b : Une exoplanète potentiellement habitable et proche de la Terre

Voila quelques jours que courait la rumeur que les amateurs d’astronomie n’avaient sans doute pas laissé passer ; une exoplanète potentiellement habitable vient d’être découverte. La cerise sur le gâteau ? Proxima b de son petit nom, est relativement proche de la Terre.

Bon attention tout de même à ne pas trop s’emballer, quand un astronome dit « proche », cela signifie dans le cas précis que Proxima b se trouve à 4.2 années-lumière de la Terre, ce qui en fait tout de même notre première voisine en tant qu’exo-planète.

vue du ciel proxima b

crédits : Y.BELETSKY (LCO)/ESO/ESA/NASA/M.ZAMANI

Une situation potentiellement favorable à la vie

Proxima b se trouve dans le sillage de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de notre Soleil et c’est cette particularité qui fait d’elle une excellente candidate au développement de la vie à sa surface. Elle est ainsi assez « chauffée » pour que de l’eau liquide coule à sa surface. Toutefois, il se pourrait que cet atout soit également un problème et que l’activité magnétique de son étoile, dont elle proche, ait abimé voire fait disparaitre l’atmosphère indispensable à la vie.

Ensuite, sa taille, très légèrement supérieure à celle de la Terre (1.3*) indique aux scientifiques qu’elle est probablement rocheuse et non gazeuse, ce dont ils ne sont pourtant pas encore certains.

Enfin, il n’est pas encore possible à l’heure actuelle de déterminer si Proxima b reçoit la lumière de Proxima du Centaure sur toute sa surface ou uniquement sur une moitié, ce qui serait un sérieux obstacle à l’apparition d’une vie harmonieuse :

« La température de surface pourrait y varier de – 30 °C à + 30 °C, selon qu’on se trouve du côté sombre ou du côté clair » selon Ansgar Reiners de l’Institut d’astrophysique de Göttingen.

Proxima b rejoint donc les 42 autres planètes potentiellement éligibles au développement de la vie, mais sa proximité fait d’elle un sujet tout à fait exceptionnel.

Reste tout de même qu’il faudra attendre encore quelques années avant que de puissants outils comme le télescope géant européen E-ELT actuellement en construction au Chili ou le télescope spatial James-Webb, qui sera lancé en 2018 puisse nous en apprendre plus sur celle qui porte à la fois tant d’espoirs et tant d’incertitudes sur son état.

Dernier petit bémol, Proxima b subit 400 fois plus de rayons X que la Terre. Ces derniers peuvent engendrer à fortes doses des lésions de la peau et de la cornée irréversibles.

Leave a reply